Logo de EPUF
EGLISE PROTESTANTE UNIE DE VOIRON

LUTHER

EXPOSITION SUR LUTHER JUSQU'AU 5 mai AU TEMPLE

LUNDI 24, MERCREDI 26, VENDREDI 28 avril,

MERCREDI 3 et VENDREDI 5 mai

DE  15 A 19 HEURES.

 

Culte des Rameaux 2017 : 9 mars.  Les  trois  tentations, Lire Matthieu 21 : 1 à 14.

 

 C’est aujourd’hui le dimanche des Rameaux, et l’on fête l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. C’est un triomphe, la foule l’acclame, les gens agitent des rameaux et des branches d’arbre, les enfants et la foule crient : Hosanna  au fils de David !

 

Mais nous savons bien que ce triomphe est ambigu, comme toute la journée des Rameaux. Nous, nous savons qu’avant la fin de la semaine, Jésus va être trahi, abandonné, arrêté, torturé, jugé, crucifié. Comment se réjouir avec la foule ? Les Rameaux sont ils un jour de joie, ou un jour de deuil ?

 

 Le calendrier liturgique fait que le Carême précède, chaque année, le dimanche des Rameaux.

 

Nous n’avons guère eu l’occasion de vivre cette période de 40 jours, qui se réfère aux 40 jours d’épreuve  à laquelle Jésus a voulu se soumettre au début de son ministère. Peut-être certains  ici ont-ils écouté les prédications de Carême à  la radio, mais cette période est moins fortement vécue  que par nos frères et sœurs catholiques. Alors, je voudrais aujourd’hui y revenir.

 

 Dans l’Évangile de Matthieu, comme  dans les autres , le ministère de Jésus commence par le baptême , dans le Jourdain. Et, nous dit l’Ev. Les cieux s’ouvrirent, il vit l’Esprit de Dieu descendre , comme une colombe, et une voix dit : « Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui je suis désiré » (trad des chrétiens des églises d’orient, d’après les manuscrits en syriaque ou araméen)

 

Immédiatement après, il est emmené, par l’Esprit, au désert, pour y être tenté, ou mis à  l’épreuve, par le diable.

 

Il jeûna 40 jours, et il eut faim.

 

Le tentateur s’approche et lui dit : « Si tu es le fils de Dieu, ordonne à  ces pierres qu’elles soient du pain »

 

Vous connaissez la réponse.

 

Il y a plusieurs façons de comprendre ce dialogue, et le sens du mot : tenter.

 

La première, c’est qu’il a faim, et donc d’utiliser la puissance divine pour satisfaire à ce besoin bien humain. C’est la tentation de la puissance  

 

Une deuxième façon de comprendre ce mot, c’est de traduire : l’épreuve, le test. C’est la première fois qu’on voit Jésus en action , avant , il n’a rien fait, rien dit.

 

 C’est donc de vérifier si ce qu’il a entendu, ou qu’il a cru entendre, est bien vrai. Car, peut-être s’est –il seulement imaginé avoir entendu cette phrase. Cela peut nous arriver aussi, ai-je vraiment entendu cette voix ?                  : Si tu es le fils de Dieu !

 

Et sa réponse au tentateur, c’est : C’est la parole de Dieu qui donne la vie.

 

 Alors, deuxième essai, le tentateur l’emmène à Jérusalem, au Temple, au sommet du temple, et redit : « si tu es le fils de Dieu, jette –toi en bas, car il est écrit…  Ps 91»

 

 Deuxième tentation  qui n’a pas épargné les chrétiens, utiliser l’écriture contre elle –même.

 

C’est aussi la tentation du spectaculaire, de la gloire : pour le bien , si je fais ce prodige spectaculaire, devant tous, alors on  me reconnaitra sans difficulté. Je pourrai manifester à tous que je suis bien l’envoyé de Dieu.Réponse : tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu, (Deutéronome), ou tu ne mettras pas ton Dieu à l’épreuve..

 

Suit la 3ème : le tentateur lui montre tous les royaumes de la terre et leur gloire : tout cela , je te le donne, SI.. …tu te prosternes devant moi, c'est-à-dire, si tu acceptes mes moyens , si tu subordonnes tes projets à mes choix et aux moyens que je te propose.

 

R : tu adoreras Dieu seul

 

Ces trois tentations de Jésus sont donc celles de la puissance, de la gloire et du règne.

 

Il les a refusées, même s’il aurait pu en accepter l’une ou l’autre pour un objectif pieux, pour réaliser de bonnes choses.

 

Plus que cela, il nous a donné , à nous un moyen d’y résister :

 

Ce moyen d’y résister,  se trouve à la fin du Notre Père : « Car, c’est à toi… »

 

 Les spécialistes disent que cette doxologie a été ajoutée par l’Église. Mais moi je crois que c’est un cadeau de Jésus lui même pour résister à ces tentations.

 

 

 

D’ailleurs ces tentations vont se représenter à Jésus .

 

Ainsi, dans l’Ev de Jean  lorsque Jésus multiplie les pains. IL a refusé de transformer les pierres en pain, lorsque lui  même avait faim, mais , pour la foule,il les nourrit.

 

 Mais ensuite,  il s’est dérobé à eux, car il savait qu’ils voulaient le faire roi.

 

 Et maintenant, il est là, sur son âne, comme Salomon, la foule l’acclame :Hosanna  au fils de David…,

 

Hocha na, c’est Sauve, de grâce,

 

au fils de David, c'est-à-dire au roi béni par Dieu ; comme Salomon. Cela fait des siècles qu’il n’y a plus de roi issu de David.

 

Il entre dans le Temple, il le débarrasse de tous les commerces, la foule continue à l’acclamer. Va –t-il prendre le pouvoir, comme tous l’y invitent ?

 

Non, il laisse passer l’occasion,

 

 il se retire à Béthanie,  il  y passe la nuit.

 

Ensuite, c’est la semaine sainte, Jésus prêche, parle en paraboles, répond à des controverses, annonce la destruction du temple.

 

Mais pendant ce temps, les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple ont décidé de le faire mourir (cela tient en 6 lignes dans l’Évangile de Matthieu), et Judas a décidé de le leur livrer.

 

Il est arrêté , conduit au souverain sacrificateur qui lui demande : « Es-tu le Christ,  le Fils de Dieu ? «  Jésus répond : « tu l’as dit » et cela leur suffit, il a blasphémé, il mérite la mort.

 

Il est conduit au gouverneur Pilate qui l’interroge : « es-tu le roi des juifs ?

 

Jésus répond encore : » tu le dis ». il est condamné, livré aux  soldats romains, qui le torturent, et se moquent de lui : « salut, roi des juifs ! »

 

 Ensuite, il est crucifié entre deux brigands

 

Et les passants l’injurient et lui répètent : « Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix », ils parlent comme le tentateur au désert, ils répètent la tentation :

 

 Les prêtres, les scribes  et les anciens :se moquent de lui en disant : » s’il est roi d’Israël, qu’il descende de la croix, et nous croirons en lui !.  Il s’est confié à Dieu, que Dieu le sauve maintenant, s’il l’aime, car il a dit : je suis le fils de Dieu ! »

 

Les autres évangiles ajoutent : « sauve  toi toi-même, et nous croirons en toi » :

 

 Il a refusé le règne, il a refusé la gloire, il a refusé la puissance, il  n’a pas mis son Dieu à  l’épreuve. Au contraire  c’est lui qui crie  le début du psaume 22 : Mon dieu, mon  dieu pourquoi m’as-tu abandonné ?, et selon Jean, il dit : tout est accompli !  tout ce qui était promis, attendu, est réalisé !,

 

 Et nous, sachant qu’il a donné sa vie pour que nous ayons la vie, pouvons lui rendre grâces

 

 pour cet amour merveilleux, si respectueux de l’humanité, de la liberté de chacun de nous, et terminer nos prières, en disant avec  toute notre conscience : oui, c’est à toi, et à personne d’autre qu’appartiennent, le règne, la puissance,et la gloire.

 

C’est vraiment un soutien , un réconfort, une espérance, dans tant de situations de doute, d’épreuve, de tentations : oui, c’est à toi (et pas à moi, ni à tel parti, ni à tel grand personnage),  qu’appartiennent,  le Règne, la Puissance, et la Gloire.

 

Amen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir Tout les Articles

Evénement paroissial

Jeudi 4 Mai à 18:30
A.C.A.T
Jeudi 4 Mai à 20:15
LECTURE BIBLIQUE OECUMENIQUE
Dimanche 7 Mai à 10:15
CULTE

Détails